Le Bojo sauve t’il le Chardo ? Les Fines Goules à la rescousse

18 février 2018 0 Par CyrilBasco

Arnaud, à peine intronisé cette saison parmi les Fines Goules, n’arrive pas sans munitions. Il dégaine pour sa deuxième participation les bouteilles de Chardonnay qui l’avait séduit au dernier salon des Vignerons Indépendants.
Pour ne pas exploser son budget vin en allant pécher en Bourgogne, le Beaujolais est la valeur montante pour ses rouges de gamay mais aussi pour le Chardonnay qui se plait dès qu’il quitte les granits de prédiclection du gamay.

Cyril complète avec les Chardo stars de l’appellation, et un voisin du Maconnais qui se paye le luxe d’être moins cher.

Le thème de la séance n’est pour rien dans la défection de la moitié des Fines Goules. Cédrig qui ‘n’aime que les gros vins poilus du Languedoc pour lui exploser la bouche considère à peine les vins au nord de Lyon et pourtant il était là pour un résultat à sa plus grand surprise.

 

Quelques éléments de l’apéro dinatoire: avec le Crémant du vainqueur de la soirée, et du jambon ibérique super bon et bien loin du thème de la séance..

 

Les bouteilles ont été transvasées dans des bouteilles anonymes par Cédrig pour ne pas que les fournisseurs reconnaissent leurs vins. Le service étant ensuite fait dans un ordre aléatoire.

Les dégustateurs savent qu’il y a un mâconnais dans les 6 et que deux vins sont vinifiés à notre connaissance à la bourguignonne (FA en fût). Tous les vins sont de 2016.
La cahier des charges de ces vins étaient de nous procurer un plaisir immédiat pour savoir si le bojo blanc est un bon plan pour un vin au verre dans les bars lutéciens à la mode.

Spoiler: avec seulement 6 dégustateurs, les notes n’ont pas permis de départager les vins et ils sont tous significativement aussi bons. Même si nous avons eu de chouchous différents.

Dans l’ordre de la dégustation:


Vin#1 Maconnais –Jean-Claude et Marie-Odile Janin , Domaine des Terres de Chatenay, Mâcon Péronne 2016

Bouteille achetée par Cyril au domaine 7,40€
Parcelle caillouteuse S-SE de vieilles vignes en haut du coteau de Bérizy. La pierre typique des maisons de Péronne.

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur très pâle, très brillante.
Robe grasse. Nez de pomme granny, bonbon arlequin au poivre.Floral.
Bouche grasse, salivante. Très bel équilibre entre le gras et l’acidité.

Note moyenne: 15,5. La meilleure note de la dégustation, bien que nous n’étions pas assez nombreux pour que ce soit significatif. Les Fines Goules partent sur de bonnes dispositions.


Vin#2 Beaujolais – Maryse, Jean-Pierre et Julien Bertrand, Domaine Bertrand , Beaujolais blanc 2016

Bouteille achetée par Arnaud au salon des Vignerons Indépendants 9,50€

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur plus claire ou pas que le premier (de graves accusations de verres plus ou moins bien lavées viennent obscurcir la dégustation).
Nez de pâte de fruit au coing (fruit d’appartement de bobo parisien). Voire un peu végétal (eau de cuisson d’artichaut).
La bouche s’emboite moins bien que le précédent. Moins pointue, avec plus d’âpreté. Assez court.

Note moyenne: 12,8 La plus mauvaise note moyenne de la séance. .

 


Vin #3 Beaujolais – Claude Geoffray, Château Thivin, Beaujolais blanc, Clos de la Rochebonne 2016

Bouteille fournie par Claude Geoffray (14€ mais épuisé au domaine).
Parcelle plein Est du Pays des Pierres dorées sur le bourg de Théizé. Vinification en fût de 1 à 10 vins. Elevage sur lies fines durant 8 mois. 

Ce que les Fines Goules en ont pensé:
Couleur foncée annonce un passage en fut. Jaune intense doré.
Le nez est très différent des deux premiers vins. Déplaisant pour certains, avec des notes de lait caillé. Très lacté (crème fraiche et beurre frais pour ceux qui aiment ces notes dans leur Meursault favori). Un peu de fruits secs (amande) ou frais (noisette et châtaigne fraiches).
L’attaque iodée montre le potentiel et la finale sur le gras du beurre réconforte beaucoup de dégustateurs qui aiment leur chardonnay en Côte de Beaune.

 Note moyenne: 14,7 Deuxième note moyenne de la soirée. Même si les 6 vins ne sont pas statistiquement différents, les deux mieux notés distancent légèrement les suivants.

 


Vin#4 Beaujolais – Cathy Gravallon, Domaine Lathuilière – Beaujolais blanc, Roche Noire 2017

Bouteille achetée 8€ par Arnaud au salon des Vignerons Indépendants.
Parcelle Est sur des granite et calcaire de Corcelles. Jeunes vignes (plantation moyenne 2010) 

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur claire identique au vin#1.
Nez de fleur blanche, printanier (un peu d’anis). Un soupçon lacté.Mais atone pour certains après la puissance de précédent.
Bouche sur la tension acide, ressemble au registre du vin#1 mais avec des notes désagréables pour la moitié de la table de dégustateurs.

Note moyenne: 13,5 Dans la seconde partie des vins.


Vin#5 Beaujolais – Matthieu Mélinand, domaine des Marras – Beaujolais blanc 2016

Bouteille achetée par Cyril 9,50€ au domaine.
Parcelle sud-Est sur des agrilo-limoneux de Saint-Jean d’Ardières. Jeunes vignes (plantation moyenne 2011). Élevage de 12 moins en cuve inox.  .

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Couleur plus foncée que le vin#4. Nez de tarte Tatin salée ! Caramel et vanille.
Attaque un peu perlante. Bouche sur la poire, et une pointe d’acidité citronnée. Un peu sucraillon déplait à certains.

Note moyenne: 13,8 Dans la seconde partie des vins

 


Vin#6 France – Beaujolais – Claude Geoffray, Château Thivin, Beaujolais blanc, Marguerite 2016

Bouteille fournie par Claude Geoffray (12€ mais épuisé au domaine).
Pente Est sur une veine argilo-calcaire au pied de la colline de Saint Lager. Vinification en barrique et élevage de 7 à 9 mois sur lies (moitié barrique et moitié cuve inox).. 

Ce que les Fines Goules en ont pensé: Nez sur la complexité.
Bouche sur le gras, pas sucré. De la fleur d’oranger. De l’amertume.
Très fruité mais parait vulgaire (trop démonstratif) pour certains.

Note moyenne: 13,3 Deuxième partie des vins de la soirée.

 


Le coin du statisticien

Des classements très différents entre dégustateurs qui se répartissent grossièrement en deux groupes.
Les deux vins Vin#1 et vin#3 les mieux notés sont bien distingués des autres malgré leur esprit opposé. Les deux vins du même producteur Vin#3 et Vin#6 si éloignés sur l’axe 1 à cause des appréciations contrastées des dégustateurs influents, se rapprochent sur l’axe 2.

 Pour les affinités entre dégustateurs, Notre couple de nouvelles Fines Goules pour leur première dégustation ensemble côte à côte à la table se retrouvent côte à côte dans leurs appréciations des vins. Baptiste tient la chandelle.
Cédrig et Raf, les deux représentants des Fines Goules Canal Historique font la paire sur la branche opposée. Cédrig n’en revient pas d’avoir autant apprécié des vins de Beaujolais pour se retrouver avec Raf en amateur des chardonnay capiteux de Meursault avec le Clos de la Rochebonne.