Les Fines Goules rentrent de vacances de Collioure avec du grenache

13 décembre 2013 0 Par CyrilBasco

Le pique-nique des Fines Goules n’a pas eu lieu cette année, Raf étant plus occupé à croitre et à se multiplier qu’à faire oublier à ses comparses le printemps humide à ne pas mettre un nouveau-né hors de son placenta.

Allant chercher fin mai le soleil le plus au sud de notre hexagone, Raf et sa encore petite famille de l’époque avaient migré à Collioure pour quelques jours de vacances. Manque de bol, les vignes là-bas aussi avaient les bourgeons frissonnant à cause du froid exceptionnel. Pas de grandes promenades entre les rangs de grenache face à la mer, mais refuge dans le caveau de la Tour Vieille. Un petit tour chez Vins d’Auteur, caviste à Collioure, pour compléter l’échantillonnage et voilà notre Raf tout content de nous accueillir pour la rentrée avec six bouteilles de vin rouge de la région.

Même si n’importe quel prétexte aurait suffit à réunir à nouveau les Fines Goules, Raf nous avait appâté avec la découverte du grenache seul ou accompagné dans les vins de Collioure ou pas trop loin dans le Roussillon.

Une rentrée avec son lot de redoublants et de nouveaux dans nos rangs. Nous déplorions le retour dans les colonies anglaises de nos alliés Andrew et Wayne. La gent féminine a déserté notre groupe depuis plusieurs saisons, ce qui tendrait à démontrer que ce ne sont pas la consommation de bières ou l’avachissement sur un canapé face à une retransmission sportive mais bien les dérives gauloises de nos propos qui éloigneraient les amatrices de vins de nos réunions. Dommage parce-qu’un peu de mixité aurait égaillé nos réunions pour les plus hétérosexuels d’entre-nous. Et je ne dis pas ça par empathie pour les autres chagrinés par le départ imminent de Jean-Séb, notre québécois à barbe qui les avaient convertis à la moustache Freddie Mercury. FG_Colioures_c.JPG

Le proche avenir nous dira si l’arrivée d’Eric et Nicolas apportera un peu d’équilibre avec des notes fruitée et florale à notre assemblage fortement marqué par les saveurs animales. Pour Jean-Chris, c’est le retour aux Fines Goules. Est-ce la fin de Breaking Bad qui le fait replonger dans ses anciennes addictions ? En tout cas, il revient en force les bras chargés de charcuteries et de fromages pour amortir le choc des degrés des vins de la soirée.

Hakim nous rejoignait plus tard dans la soirée pour expédier en 17 minutes la dégustation des 6 vins. Impressionnant de voir à l’œuvre un compétiteur des championnats de France de dégustation.

Nous avions commencé bien plus tôt par un Chablis Sainte Cécile 2012 de chez Brocard pour nous mettre en bouche. Puis Raf nous servait à l’aveugle les six rouges de la soirée, avec en première partie sans grande originalité les trois premiers tout d’abord, soient les trois grenache exclusif :FG_Colioures_a.JPG

et en seconde partie pour s’enfoncer dans les lapalissades de Raf, les trois derniers à la fin, soient les assemblages.FG_Colioures_b.JPG

Les informations techniques sur les vins sont de Vins d’Auteurs ou du site du domaine.

Vin #1 – Jean-Marc Lafage et Eliane Salinas – Domaine Lafage – IGP des Côtes Catalanes – cuvée Nicolas 2011 – 15° – 12€

lafage, grenache

Vieilles vignes de 65 ans de Grenache noir. Cette cuvée est issue du vignoble de terrasses situé au pied des Pyrénées, sur le terroir des Aspres. Les vignes bénéficient d’un terroir particulier au milieu de la garrigue, sol schisto-marbreux, exposition sud sud-est. Sélection des parcelles à fort potentiel qualitatif. Vendange en vert au printemps afin de concentrer les baies. Récolte début octobre de raisins à pleine maturité. Cueillette manuelle en caissettes de 10 Kg et tri sur table à réception au chai. Vinification à basse température pour une meilleure extraction. Cuvaison 30 jours. Élevage en barriques bourguignonnes de bois français (forêt de jupilles) pour 20 % de ce vin pendant 10 mois.

Le premier vin à déguster est toujours compliqué. Malheureusement pour celui-ci qui sera le plus fort en degrés de la soirée, les papilles encore fraiches des Fines Goules sont agressées par la chaleur et la lourdeur. Vin le moins bien noté de la soirée sauf paradoxalement par l’amateur de Pinot Noir du groupe. Comme c’est aussi le rédacteur de ces lignes et qu’il maintiendra toute la soirée des avis perpendiculaires à ces voisins, l’objectivité de la retranscription des commentaires est biaisée.

Ils ont senti la chaleur de l’alcool dès le nez, avec des fruits surmûris (pruneau) voire des notes de noyaux de cerises. L’attaque reste lourde et donne le ton de la bouche. Plus chocolat que fruits et trop simple.
Alors que j’étais sur un nez fruité avec un peu d’épices et une bouche fraiche et une finale piquante qui redresse le vin sur des notes de figue et de tabac.

Note moyenne 11,20

 

Vin #2 – Thierry et Jean-Emmanuel Parcé Domaine de la Rectorie – cuvée Orientale 2011 – 13° – 17€

Rectorie, orientale, collioure100% Grenache Noir sur terroir de schistes. Vendange manuelle. Sélection des baies. Vinification traditionnelle. Macération de 3 semaines. Elevage en foudre pendant un an. 

Vin plus frais (forcément après le mastodonte précédent). Plus de rondeur et de matière. L’astringence donne une mâche appréciable pour certains. Des notes de réglisse.
Encore orthogonal, je trouve le nez effacé. L’attaque plutôt sur la salaison avec le râpeux d’une planche en bois. Des pointes d’oxydation avec plus de figues sèches que fraiches. Moins d’acidité fait ressortir l’alcool. La finale est sèche comme un raisin sec.

Note moyenne 12,10

 

 

Vin #3 – Jauffrey Canier et Elise Hamel, Cellier des Templier –  Cave de l’Abbé Rous – Collioure – cuvée In Fine 2009 – 13° – 17€

Terroir de Schiste. Grenache noir 90% Carignan 10% (Mourvèdre 10% sur l’étiquette). Rendements de 26 hl/ha. Vendange manuelles début septembre 2007, tri sélectif sur les parcelles et à l’arrivée en cave. Vinification traditionnelle en rouge avec une macération de 25 jours. Élevé entièrement en cuve inox pour capter le fruit, le protéger et garder sa fraîcheur naturelle.

Oups, pas de photo pour ce vin. Couleur un peu évoluée. Nez poivré. Plus de complexité, sur les confitures de fruits. Plus simple pour certains avec plutôt du chocolat. Les connaisseurs auront reconnus les arômes de clafoutis au faisan.
Pour ma part, je lui trouve le profil des Châteauneuf du Pape pur grenache que je n’aime pas. Avec un nez animal sur le cuir. Il y a toutefois un bel équilibre en bouche sur la confiture de figue. Mais cela manque de fruit frais pour un vin jeune. La finale est sur le réglisse, le bois exotique et le tabac.

Note moyenne 13,40 (meilleure note ex aequo de la soirée, mais pas significativement différente des autres notes. Vin le plus cher de la séance)

 

Vin #4 – Cave de l’Abbé Rous – Collioure – cuvée Cornet & Cie 2009 – 13,5° – 12€

collioure, abbé rous, cornetGrenache noir : 55%, Mourvèdre : 15%, Carignan : 10%, Syrah : 20%. Rendement moyen à l’hectare : 35 hl. Vendange manuelle égrappée et foulée. Macération de 25 jours. 10 % du Grenache noir sont vinifiés en macération carbonique. Soutirage après la fermentation malolactique, puis conservation en cuve soigneusement ouillée.

Deuxième vin de ce négoce. On commence les assemblages.

 Nez cerise, le fruit et le noyau. Plutôt simple, surtout en bouche, avec de l’astringence. Même registre pour beaucoup que le vin#3: l’effet producteur compterait plus que l’effet cépage ?

Note moyenne 12,30

 

Vin #5 Joseph Parcé, Domaine La Préceptorie de Centernach –  Maury Sec – cuvée Coume Marie 2011 – 15° – 11€

préceptorie, maury sec, coume marieGrenache noir, carignan. Schistes et argilo calcaire. Fermentation en cuve avec remontage pour une partie, en petit contenant avec pigeage pour l’autre partie, températures maitrisées. Futs anciens de 225 litres pendant 12 à 15 mois.

 Nez sur l’acide acétique pour les pratiquants des labos. Plutôt fruité: confiture de framboise, pruneau. Sur des notes sucrés et d’oxydation (alcool à bruler). Bouche d’un Maury doux (moka) avec les notes végétales de thé vert.

Note moyenne 13,40 (la seconde meilleure note de la soirée, toujours pas significativement différente des autres).

 

 

 

Vin #6 – Jean Baills, Christine Campadieu et Vincent Cantié – Domaine de la Tour Vieille – Collioure – cuvée Puig Ambeille 2011 – 13,5° – 14€

tour vieille, collioure, puig ambeille30% de mourvèdre de 20 ans, 30% Carignan de 50 ans et plus et 40% grenache noir de 35 à 60 ans.30-35 hl/ha. Vendange entre le 1er Septembre et la mi-septembre (le grenache est cueilli avant le mourvèdre). Vinification traditionnelle, la vendange est foulée et égrappée, la macération longue de 3 semaines. Maîtrise des températures de fermentation, pigeages traditionnels et remontages réguliers. Pressurage très doux et sélection des pressées. Filtration peu ou pas existante.Ce vin est élevé en cuve et mis en bouteilles après 18 mois.

Le seul des six vins ramenés par Raf après sa visite au domaine.

 Nez rustique (“nature” tendance écurie, très réduit), mentholé. Attaque en bouche grasse, milieux de bouche creux fait plonger la note pour beaucoup. Pour ma part, le meilleur vin de la soirée, avec une élégance en bouche pas très étonnante pour ce vin où le grenache était le moins représenté. La longueur est superbe.

Note moyenne 13,00

 

 


Pour les amateurs de statistiques, voici comment les vins peuvent être regroupés en fonction des gouts des Fines Goules:

Presse-papiers-1.png

Et pour notre plus grand étonnement, voici comment les gouts des Fines Goules pour ces grenaches nous assemblent:

Presse-papiers-2.png

 

Incroyable: Cédriq et Baptiste nos duettistes duellistes ennemis à vie sur 4 générations (surtout Baptiste) sont sur la même branche !

Parmi les nouveaux venus, Nicolas rejoint le groupe des amateurs de Bordeaux avec Pierrick et Raf.

Eric aurait pu confirmer dans les prochaines séances un duo de palais avec notre québécois JeanSéb malheureusement rappelé sur son continent.

Et JeanChris s’intègre au milieu des fidèles.