Le Côt et nature à Cahors font-ils bon ménage: les FG se donnent du Malbec

Le Côt et nature à Cahors font-ils bon ménage: les FG se donnent du Malbec

25 septembre 2018 0 Par CyrilBasco

Aux Fines Goules, on est copains mais pas au point de prendre nos vacances ensemble. La coupure estivale a néanmoins favorisé un heureux concours de circonstance avec Raf et Kiki qui sont allés visiter les vignerons du côté de Puy l’Évêque. Pour des motifs différents puisque l’un est mari et père de famille avec la contrainte d’un lieu de villégiature avec des vignes à moins de 30 minutes en voiture et l’autre est un champion de dégustation qui joue en N1 avec son club du dimanche.

Les vins de la séance avaient donc été collectés sur place chez les vignerons, par un Raf tout détendu du string en vacance à l’aube de grandes mutations puisqu’il nous a ramené deux vins natures dans sa sélection et par un Kiki tout concentré sur son perfectionnement de la compréhension du Malbec en allant sucer les cailloux des terrasses et humer les levures naturelles dans les chais.

Notre version des terrasses de Cahors en forme de podium des vins de la soirée

Pour respecter scrupuleusement l’anonymat des bouteilles et permettre à nos fournisseurs de ne pas les reconnaitre, les vins ont été transvasées dans six bouteilles bordelaises numérotés de 1 à 6, puis de nouveau cachetées pour être renumérotées -théoriquement- dans l’ordre aléatoire de la dégustation. Un super procédé dont la seule faiblesse était de bien penser à noter l’ordre de la dégustation. Ce qui ne fut fait que pour deux bouteilles sur six, laissant la reconnaissance finale des quatre autres bouteilles à nos talents conjugués de dégustateurs. Heureusement, les vins que vous avions goutés étaient souvent bien marqués avec des dominances plus ou moins agréables faciles à reconnaitre.

Les vins dans l’ordre aléatoire de la dégustation

Vin#1 Cahors, Château la Reyne, « Excellence » 2015

Couleur violette intense, tapisse le verre.
Odeur d’alcool.  Boisé, cerise, myrtille, cassis, mûre et poivre.
Bouche un peu astringente, fruité intense de fruits noirs. Plutôt soyeux. Vanille moins dominante qu’au nez.
Comme souvent avec ce profil de vin boisé, le café au lait viendra couvrir tous les arômes dans le verre au fil de la séance.

Note moyenne 13. Dans le milieu du tableau

Vin#2 Cahors, Château du Cèdre, « Classique » 2015

Couleur plus rouge que violette.
Nez chocolat, rance, tube de colle, alcool. Manque de parfum.
Kiki se plait à sentir la craie avec les tanins sur le devant de la bouche.

Note moyenne 11,1. Dans le peloton de queue des deux vins. Comme quoi les vins issus de la craie ne sont pas ceux qui sortent le plus naturellement.

Vin#3 Cahors, Château de Croisille, « La Pierre » 2016

Nez répulsif sentant la gerbe. lacté, banane mûre, lait frais, parmesan.
Bouche équilibrée pour ceux qui ont osé l’y mettre.
Spéciale dédicace à Bap tout nouveau papa des FG qui va bientôt retrouver ces doux arômes en apprenant à changer les couches.

Note moyenne 11,7. Plus mauvaise note, rejoint le peloton de queue des deux vins. Vin qui sort littéralement de la craie puisqu’il a été élevé dans une cuve en pierre.

Vin#4 Cahors, Château du Cèdre, « Extra Libre » élevé 12 mois 2017

Couleur noire.
Nez agréable, de bruyère et d’herbes fraiches.
Bouche poivron, typé languedocien. Graphite (mine de crayon), du thym et des herbes sèches.

Note moyenne 13,9. Sur la troisième marche du podium de la soirée. Joli coup pour un vin sans souffre.

Vin#5 Cahors, Clos Triguedina, « Classique » 2015

Couleur rouge un peu orange et un peu moins dense.
Nez agréable de bois et de café. Typé malbec.
Bouche astringente et de la longueur. Bien sur le profil attendu d’un Cahors

Note moyenne 14,4. Deuxième note de la soirée. L’assemblage avec le Merlot et le Tannat semble faire ressortir le Malbec dans cette cuvée qui porte bien son nom.

Vin#6 Cahors, Château du Cèdre, « Le Cèdre Extra Libre »élevé 18 mois 2016

Couleur typique.
Nez agréable et frais. Eucalyptus et un peu solvant. Un peu herbacé/sauge.
Belle longueur en bouche. Astringence sans trop rapper.

Note moyenne 15,2. Premier de la soirée même si ce coup de cœur de Raf n’a pas enthousiasmé suffisamment les FG pour qu’il se détache des deux autres vins du podium.

Le coin de statisticien

Autant le premier axe sépare les vins pas appréciés de nos favoris, autant l’axe deux semblent s’expliquer par l’opposition entre la fraicheur du fruit et le grillé du fût.

Cette opposition entre les amateurs de fruits plutôt frais contre les amateurs du café Starbuck du fût semble se retrouver dans les deux groupes de FG. Avec les leaders « Vivino » pour les amateurs de latté et Kiki pour les amateurs des marqueurs des appellations.